Mariage.be
Mariage.be
Mariage.be
Mariage.be
Mariage.be

Le mariage irlandais

  • Publié le 02-02-05
  • Catégorie : Les mariages du monde

L’Irlande… ses vallées, ses rockeurs,… Pas mal de choses sont irrésistibles dans le pays vert. Mais revenons à nos moutons, sans mauvais jeu de mots! Bien qu’assez moderne, le mariage irlandais s’est longtemps basé sur un grand nombre de superstitions. Cet article s’intéressera principalement à la tradition car actuellement le mariage irlandais est très proche du nôtre.

Avant le mariage...
Tout mariage débute par une rencontre… 
Mais, il y a très longtemps, ce sont les parents qui choisissaient. La plupart des mariages étaient arrangés par des marieurs qui avaient pour mission de trouver le parti idéal.

Au début des années 1900, les jeunes gens se réunissaient, souvent en été, dans les endroits connus et aux carrefours entre villages. Il y avait de la musique traditionnelle et tous dansaient en rue.

Un autre moyen de rencontre était la célébration de la fête païenne «Lughnasa». Les jeunes se réunissaient le 1er août sur le haut des collines pour rendre hommage au Dieu Lugh qui s’occcupait des récoltes.

Enfin, une méthode plus radicale existait. L’enlèvement. Lorsque deux jeunes gens tombaient amoureux au détour d’une rue, si les parents n’approuvaient pas l’union, le jeune homme enlevait la demoiselle. Les parents étaient alors si désespérés de voir leur fille partir avec un homme avant le mariage qu’ils finissaient par donner leur consentement.

À savoir: 
Autrefois, les gens mariés méprisaient les célibataires. D’ailleurs, un rituel était respecté pour les humilier. Le premier dimanche du Carême, les célibataires qui se promenaient en rue étaient «attaqués» par des hommes et des femmes qui faisaient des rayures à la craie blanche sur leurs vêtements. 
Certains allaient même jusqu’à déposer un mannequin d’homme ou de femme devant la porte de ces célibataires.

La préparation du mariage
Naguère, les jeunes filles préparaient leur mariage dès le plus jeune âge. Cette préparation s’appelait le «Bottom drawer» et regroupait toutes les choses qu’une jeune femme devait avoir pour son union. Notamment le très célèbre couvre-pied en patchwork.

Afin de le réaliser dans les règles de l’art, la jeune fille devait inviter quelques amies lors de la confection, c’est qui s’appelait la «Quilting party». Les demoiselles discutaient alors, autour d’une tasse de thé, des garçons qu’elles connaissaient. À la fin de la journée, les filles dansaient et chantaient et les garçons les rejoignaient. L’ambiance était alors très bon enfant.

Les coutumes du mariage d’autrefois
Il y a de nombreuses années, la plupart des mariages irlandais avait lieu le Mardi Gras.
Pourquoi? Parce que les catholiques ne pouvaient pas s’unir durant le Carême. Or, le Mardi Gras est la veille du Carême… Ce jour de mariage fut alors rebaptisé «Galloping Tuesday», c'est-à-dire « Mardi Galopant» car les mariages s’enchainaient.

Lors de son union, le couple devait réaliser quelques rituels pour s’assurer bonheur et prospérité:

  • À la sortie de l’église, le marié portait un plat de pièces. Il devait les jeter dans la foule pour garantir la prospérité à son couple. Les enfants et les mendiants aimaient beaucoup ce moment.
  • Lorsque le cortège se rendait à la salle de réception, les amis du marié plaçaient des cordes sur la route. Il devait alors verser un droit de passage. Ce petit jeu n’a pas de signification, mais il amusait beaucoup les invités!
  • Dès l’arrivée de la mariée dans sa maison, sa mère lui cassait un morceau de gâteau à la farine d’avoine au-dessus de la tête. Cela lui portera bonheur. Les jeunes célibataires présents à la cérémonie se précipitaient pour ramasser les miettes. En effet, la légende veut que si un célibataire place sous son oreiller une miette de ce gâteau, il verra en rêve sa future moitié.

En ce qui concerne les cadeaux d’autrefois, les gens riches offraient souvent à la mariée un bijou ou un objet personnel. Les autres offraient des ustensiles et des choses utiles au couple dans la vie de tous les jours.

Enfin, nous ne pouvons pas parler de l’ancienne époque sans mentionner la robe de la mariée. 
Les futures épouses portaient un costume. Celui-ci était composé d’une jupe et d’une veste que la fille portait tous les dimanches pour se rendre à l’église. 
La robe de mariée n’est apparue qu’entre 1900 et 1930. Seuls les riches pouvaient s’en offrir. La robe était beige ou brune, de cette manière la jeune fille pouvait la reporter sans souci.

Le mariage aujourd’hui
Le mariage irlandais est très «européen». Il est composé d’une cérémonie civile et d’une cérémonie religieuse. S’en suit une grande fête avec la famille et les amis qui durera alors jusqu’aux petites heures du matin. Au programme, plats typiques à base de pommes de terre, boissons et musique celte.

L’anneau de Claddagh
Cet anneau représente un cœur tenu entre deux mains surmonté d’une couronne. Il a été créé il y a 300 ans par un pêcheur irlandais qui était séparé de sa douce moitié. Depuis, c’est le symbole de l’amour par excellence, il remplace même l’alliance traditionnelle. 

Le cœur représente l’amour, les mains l’union et l’amitié, et la couronne la fidélité.

Les superstitions liées au mariage
Aujourd’hui encore, beaucoup d’Irlandais croient dur comme fer à ces superstitions.
Certaines apportent le bonheur et d’autres le malheur.

Les superstitions négatives:

  • Personne ne peut embrasser la mariée avant le marié.
  • Il ne faut jamais se marier un lundi ou un vendredi.
  • La mariée ne doit jamais porter de vert.
  • Si une tasse ou un verre est cassé le matin du mariage, l’union se brisera et ne sera pas éternelle.
  • Malheur au couple si lors de la cérémonie l’un des deux époux fait tomber son alliance.

Les superstitions positives:

  • C’est un homme qui doit accueillir les mariés dans leur nouvelle maison.
  • Il faut lancer quelques choses sur les mariés lorsqu’ils sortent de l’église. Il s’agit souvent de riz ou de monnaie.
  • Le marié doit porter son épouse jusqu’au pas de la porte de leur nouvelle habitation.
  • La mariée doit porter quelque chose de neuf, de vieux, d’emprunté et de bleu. 
  • S’il pleut lors de l’union, le mariage sera heureux.

Grâce à ces superstitions, les mariages irlandais ont un léger goût de nostalgie… qui plaît à de nombreux couples. Ce n’est donc pas un hasard si les amoureux du monde entier se déplacent sur l’île de Bono pour s’unir. 

Les derniers commentaires


Laissez un commentaire

Pour laisser un commentaire sur cet article vous devez être connecté

Les News

Destockage de robes chez InOUI

Destockage de robes chez InOUI

Le samedi 7 décembre, profitez d'un destockage de robes de mariée chez InOUI

Les Concours

Les sondages

  • Combien de temps avant le jour J avez-vous mis a disposition votre liste de mariage ?
  • 2 semaines
  • 3 semaines
  • 1 mois
  • 2 mois
  • 3 mois
  • Plus de 3 mois

Les salons du mariage