NL
Alliances sammy plat

Le mariage tahitien : un rite authentique

Publié le 02-02-05 / Les mariages du monde

Le mariage tahitien : un rite authentique

Partager sur :

Cette fois, nous mettons le cap vers le paradis sur Terre… Place aux paysages somptueux de la Polynésie, et plus précisément ceux de Tahiti. De nos jours, la conception du mariage est en parfaite adéquation avec les valeurs familiales contemporaines d’une bonne partie du Monde. Mais autrefois, dans le Tahiti ancien, la conception du mariage, des notions de fidélité et des rapports matrimoniaux était quasiment opposée à celle des occidentaux

C’est au travers des récits des explorateurs que nous avons pu découvrir les us et coutumes de Tahiti, et notamment le charme du mariage. 
Un des explorateurs ayant le plus raconté les traditions polynésiennes est Louis Antoine de Bougainville. Dans un de ses carnets de voyages de 1768 il écrit: « Ici une douce oisiveté est l’artage des femmes, et le soin de plaire leur plus sérieuse occupation. La jalousie est un sentiment si étranger que le mari est ordinairement le premier à presser sa femme de se livrer. Une fille n’éprouve à cet égard aucune gêne, tout l’invite à suivre le penchant de son cœur ou la loi de ses sens et les applaudissements publics honorent son comportement. Il ne semble pas que le grand nombre d’amants passagers qu’elle peut avoir eu l’empêche de trouver ensuite un mari ».

Ces évocations portent à croire que le mariage chez les Maohi n’était qu’un accord avec très peu de sentiments d’amour, sans conséquence sociale et religieuse, et dont l’acte sexuel était le principal aboutissement. Mais cela n’est pas correct, on sait aujourd’hui que des éléments ont été sortis de leur contexte. En ce qui concerne les mœurs légères des femmes, c’est le mari qui «offrait» sa femme à son frère ou à son meilleur ami. Il arrivait aussi que lorsqu’une personne importante se rendait sur l’île le mari propose sa femme au visiteur. C’était un honneur. 
Il est toutefois vrai que le nombre de partenaires avant le mariage n’avait aucune importance car les jeunes personnes n’étaient pas encore soumises à des règles sociales et religieuses.

Ces quelques informations permettent de mieux comprendre le rites sociaux et religieux du mariage actuel. 
Commençons par le début, c'est-à-dire les fiançailles. Se fiancer, c’est la méthode la plus courante pour établir des contrats parmi les chefs ou les classes élevées de la société. Lorsqu’un accord est trouvé, les fiançailles sont célébrées. Les deux familles plantent alors une branche de ti (haie typique) devant leurs maisons, ce qui rend la promesse sacrée. 
Le matin du mariage, la famille et les amis de la fiancée se rendent chez le fiancé. En fonction de la distance, la procession se fera à pied ou avec des pirogues construites spécialement pour l’évènement. Une fois arrivés à destination, les parents de la future mariée offrent les cadeaux de mariage.

Le lendemain, le couple se rend au marae (lieu de culte et de vie sociale, c’est une petite place) pour une cérémonie religieuse. La bénédiction des Dieux a une grande importance dans la culture polynésienne. C’est à ce moment du mariage que les futurs époux revêtissent les costumes traditionnels. Il s’agit généralement de tenues blanches et légères, avec des coiffes de plumes et des colliers de coquillages et de fleurs. La cérémonie est ponctuée de danses et de chants traditionnels.
Suivra ensuite un grand banquet autour duquel se réuniront les deux familles et les amis communs. Plus le buffet sera grand et somptueux, plus la famille se fera mieux voir.

En ce qui concerne le mariage civil, la procédure est quasiment identique à la nôtre. Le couple se rend à la mairie avec deux témoins et signe un registre.

Vivez vous aussi le rêve de la tradition tahitienne !

Le mariage polynésien remporte un franc succès auprès des touristes. Certains grands hôtels proposent des cérémonies dans le plus grand respect des coutumes locales. C’est une façon originale de s’unir ou de renouveler ses vœux… 
Lors de cette cérémonie vous porterez le costume traditionnel et voyagerez en pirogue. Viendra ensuite le temps de la fête avec les danses et les chants locaux, mais aussi le buffet orné de plats typiques. 
Il faut toutefois savoir que le mariage polynésien traditionnel n’a aucune valeur légale ni religieuse. Pour officialiser la cérémonie, les citoyens français doivent avoir un mois de résidence en Polynésie et prévoir 10 jours pour la publication des bans. Ils sont priés de se présenter à la mairie avec un acte de naissance, un certificat médical prénuptial et le certificat de résidence. 
Les ressortissants des autres pays doivent fournir un certificat de coutume émanant des autorités de leur pays, un certificat de célibat, et un certificat de publication des bans au lieu de domicile de leur pays. Notez que les documents cités doivent être traduits en français pour être acceptés.

Laissez-vous tenter, et comme on dit là-bas …
Nana!  (Ce qui signifie au revoir…)

Vous êtes déjà membre Mariage.be ?

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Pas de compte ? Inscrivez-vous

La carte Mariage.be est offerte seulement à nos membres.
Devenez membres gratuitement en vous inscrivant ci-dessus.

Récupération du mot de passe

Merci d'insérer une adresse e-mail valide.

Les prestataires de votre région