NL
philippe antoine

Le mariage australien

Publié le 02-02-05 / Les mariages du monde

Le mariage australien

Partager sur :

Nous restons dans l’hémisphère sud, mais partons vers un autre continent. Celui des koalas, des kangourous et de Crocodile Dundee! Vous l’aurez compris, nous mettons le cap vers l’Australie.
Cette terre aux divers paysages en fait rêver plus d’un et surprend chacun de ses visiteurs.
S’il fallait attribuer un adjectif au mariage australien, multiculturel serait sans doute celui qui correspond le mieux. En effet, la majorité des mariages est multiethnique et beaucoup de touristes choisissent cette destination exotique pour renouveler leurs vœux.
Dans cet article, nous nous attarderons sur l’histoire du mariage car la cérémonie proprement dite est très proche de la nôtre…

L’histoire du mariage

L’Australie est un ancien territoire anglais, ce n’est donc pas un hasard si ses habitants n’expriment pas beaucoup leurs sentiments. De ce fait, l’histoire des Australiens et du mariage n’a pas toujours été toute rose…

Durant la colonisation

Fin 18ème, la société était principalement masculine. Bagnards et colons vivaient dans un monde sans délicatesse. Les femmes étaient principalement des prisonnières anglaises condamnées pour de menus larcins. Les hommes avaient donc peu d’estime pour elles. La seule issue de ces femmes était d’entretenir une relation avec un homme de pouvoir ou de se faire épouser par le premier venu pour échapper à la servitude. 

L’époque victorienne

L’arrivée de nouveaux colons et l’installation d’institution ont changé la vision du mariage, les nouvelles générations y adhèrent. 
Parallèlement, le statut de la femme évolue. Elle est à présent considérée comme une épouse et une mère vertueuse. Il est également important de noter qu’en 1894, les femmes australiennes obtinrent le droit de vote. L’Australie fut le premier pays à avoir donné le droit de vote aux femmes…

Les années folles

Le vingtième siècle débute, travail et stress font chuter le taux de natalité. Les autorités s’inquiètent mais finissent par se faire une raison, la famille australienne est moins nombreuse que par le passé. 
La guerre mondiale et la crise économique placèrent l’homme australien dans une situation étrange. Il était dépressif, trouvait difficilement du travail et n’avait pas grand-chose à dire à la maison. 
Cette situation creusa un nouveau fossé entre les femmes et les hommes…

Après la seconde guerre mondiale

Cette période douloureuse renforça l’image du mariage et de la famille. 
Dans les années 60, l’abondance et la vie plus facile remirent en question certaines valeurs traditionnelles.    
L’âge moyen du mariage s’éleva, et en 1975, le Family Law Act facilita le divorce. L’union libre se répandit donc tout naturellement.

Ce dernier point peut donner une image triste du mariage australien, pourtant le nombre de mariages est stable depuis les années 50!

La cérémonie

La cérémonie de mariage est assez classique. En fonction des croyances du couple, elle peut avoir lieu dans une église catholique, anglicane ou autre. 
Le mariage australien est très proche de l’européen, la seule différence est que si le couple s’unit à l’église, il peut signer le registre là-bas. Il n’est donc pas nécessaire de réaliser un mariage civil.

Pour le jour j, les invités sortent leur plus belle tenue. Le marié est en smoking, les garçons d’honneur également.
Lors de l’arrivée à l’église, les demoiselles d’honneur entrent avant la mariée. Les jeunes filles ont des robes identiques et marchent très lentement. Vous pourriez presque vous croire dans un film. Ensuite, la star du jour fait son entrée. Elle est vêtue d’une robe blanche et porte son bouquet.

Après cette entrée théâtrale, place aux chants, lectures bibliques, prédication et promesse. La tradition veut que le prêtre demande aux parents des époux de bénir l’union. Lorsque c’est fait, il pose une question à l’assemblée. «Famille, amis, vous êtes témoins de ces vœux. Ferez-vous tout ce qui est en votre pouvoir pour soutenir les époux dans leur union?» L’assemblée répond en chœur «I will»,  ce qui signifie, je le ferai.

Pour conclure, les mariés et témoins signent les différents registres.

En fonction des budgets, un drink ou une soirée dans une salle suivra la cérémonie.

Vous êtes déjà membre Mariage.be ?

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Pas de compte ? Inscrivez-vous

La carte Mariage.be est offerte seulement à nos membres.
Devenez membres gratuitement en vous inscrivant ci-dessus.

Récupération du mot de passe

Merci d'insérer une adresse e-mail valide.

Les prestataires de votre région